FIV 2 fin

Aujourd’hui, enfin ce soir, nous sommes vacances …

2 solutions s’offraient à nous … des vacances dans le pays sud européen de mon mari retrouver la famille, ou alors des vacances de dernière minute surement sur la côte méditerranéenne … le tout en fonction de les résultats sanguins d’aujourd’hui … si je couve en reste en France tranquillement pour continuer le suivi si nécessaire (En France c.est plus rassurant surtout un problème arrivait)… il y avait ce doute toute cette semaines avec 2 tests négatifs, et puis des douleurs de ventre bien connues depuis hier et quelques traces qui ne faisaient plus aucun doute … jusqu’aux résultats de ce midi qui ont bien confirmer … je ne suis pas enceinte… notre seul et unique embryon de cette seconde FIV n’a pas trouvé refuge … il m’a laissé tombé…(ou il s’est laissé tomber…) heureusement dans tout cela y’a ce soir… me réfugier dans les bagages, me réfugier dans mes vacances et partir … loin loin loin … prendre le large… parcourir ces horribles longs 1400 km et m’évader … (essayer de) tourner la page, me détester peut être encore plus (ou plutôt détester mon corps celui qui reste à mes yeux un vrai mystère) mais je vais profiter de mes 2 amours et oublier tout le reste … du moins essayer …

Publicités

Lettre du labo …

Ce midi, je suis allée chercher mon courrier

Mon coeur s’est emballé, enfin le courrier tant attendu de l’AMP est là. Nous allons connaître combien de nos petits embryons sont conservés au frais …

A la première ligne j’ai su …

A la première ligne j’ai compris …

Rien… plus rien … zero…

Des larmes de tristesse, de désespoir s’emparent alors de moi…

Incompréhension totale. On nous avait parlé d’un ou deux autres sûrs ?

Je suis tombée de haut, nous sommes tous les deux effondrés, c’est le mot. Mon mari ne comprend pas non plus…

Alors oui … je couve (peut être?Ou pas …) notre unique et seul embryon de cette FIV2. Mais aujourd’hui à J10 je n’ai pas résisté à effectuer un test qui s’est avéré négatif … Oui ça fait trop tôt, oui rien n’est perdu… Mais pour beaucoup c’est + non?! Alors je veux arrêter de m’emballer …

Alors Oui, on sera définitivement fixer vendredi, mais plus ça va plus je me dis que cette seconde tentative est un nouvel échec et qu’il faudra (re)pensé FIV3 … Mais surtout qu’il faudra tout recommencer …

Transfert FIV2

Il est là au creux de moi mon petit…

– un réveil câlin avec mon miracle

-2 crêpes au chocolat au petit déjeuner en tête à tête avec mon grand bébé

-Des informations tournant en boucle sur la victoire de l équipe de France en demie finale de la coupe du monde de football

– une route plutôt fluide.

– une petite ballade matinale dans ce grand parc sud parisien collé à l’hôpital (en attendant que papa nous rejoigne après un rdv professionnel situé dans l’arrondissement voisin)

-nous avons regardé les gens faire leur jogging, des enfants avec leur maman, une patrouille de militaires faire leur ronde, regarder des jets d’eau automatique arroser les fleurs … et puis papa est arrivé

-nous avons marché jusqu à l’AMP, nous nous sommes présentés à l heure demandé.

-du retard à cause de papiers administratifs

-le biologiste nous a reçu avec de bonnes nouvelles (selon lui car pour moi la seule bonne nouvelle c est quand on aura enfin un résultat positif en mains) … il y a 1 bel embryon en stade blastocyste qu’on va « me transférer » et deux autres plutôt beaux aussi(mais pas autant que le 1er) qu’on pense donc « congeler ». Le 4ème restant est un peu « à la traîne » donc peu d’espoir pour lui …

– nous connaîtrons leurs devenirs à tous d’ici quelques jours.

– je laisse mes deux amours avant de passer en salle de transfert, un peu triste car c est une étape importante pour le couple d’être ensemble durant ce moment, mais pas trop le choix avec notre ainé, hors de question pour nous qu’il assiste à cela…

– on m’installe et c’est la même femme médecin brésilienne que lors de mon dernier transfert qui pratiquera celui ci. Douce reconfortante et à l écoute je peux lui poser certaines questions.

-Elle pratique le transfert, rend le catether qui contenait notre embryon au biologiste présent derrière la trappe du mur ou se trouve le labo et mince… l’embryon n’est pas passé.

Ils me rassurent, cela arrive, on recommence et cette fois ça y est le biologiste confirmera que la pipette est vide et mon embryon est bien dans mon uterus.

Je repars souriante mais toujours avec cette angoisse qui perdurera jusqu’à la prise de sang dans 9 jours …

Oui, ça y est notre petit embryon est au creux de mon utérus, reste plus qu’à espérer qu’il s’accroche ce petit bout de vie, ce petit bout de nous. ..

LuiMoiNousEnPma

Post ponction

Appel de monsieur le biologiste hier après-midi

« Madame LuiMoiNousPma? C’est le laboratoire de PMA, je vous confirme un rdv à 11 heures mercredi pour le transfert …. »

Pas très bavard ce biologiste j’ai du lui posé plusieurs questions afin de me sentir rassurée.

Nous avons 4 beaux embryons, il n’a pas parlé des autres c’est surement qu’ils n’ont eu, eux, pas de belle évolution…

D’ailleurs, il m’a bien rappelé que s’il y avait quoi que ce soit _entends par là plus aucun bel embryon en stade de blastocyste_ ils m’appelleraient au plus tôt mercredi pour annuler le transfert.

J0 :7 ovocytes

J1: 7 embryons dont un avec mauvaise fécondation et un en cours de fécondation

Reste 6 voir 5 embryons.

J3 : 4 «beaux embryons» que sont devenus les 2 autres ? Réponses demain mercredi …

L’après ponction a été plutôt douloureux (en comparaison avec la 1ère) des douleurs plutôt gerables samedi mais alors dimanche je me suis trouvée bien douloureuse … les anti inflammatoires et anti douleurs ne faisant pas effet, et sous les conseils du gynécologue de garde de l’hôpital ou nous sommes suivis en AMP, je me rends juste pour contrôler l’état de mes ovaires …

Pas de chance, c’est un gentil jeune étudiant en médecine qui nous reçoit et qui débute des questions de routine tranquillement le temps que le gynéco arrive … mon mari me laisse et part se promener avec notre miracle dans le superbe parc à côté de l’hôpital le temps de l’auscultation. Sauf qu’il est gentil ce jeune homme mais quand il me dit que je peux m’installer sur la table d’examen en attendant le gynéco, je ne suis pas tout à fait d’accord car je sens bien la gêne arrivée. Car oui je suis habituée à montrer mon popotin régulièrement en ce moment mais j aimerai juste retrouver un semblant d intimité et de feminité … Surtout quand je m’exécute qu’il est à ma gauche me faisant la discute, mais moi je suis gênée par la situation, les deux pieds dans les étriers et les fesses à l’air scrutant tantôt son visage en répondant les questions tantôt le plafond et l affiche sur le mur entre mes jambes expliquant les signes et conduites a tenir en cas d’AVC… si bien que me sentant très mal à l’aise je décide de me m’assoir en redescendant ma robe sur mes cuisses ce qui vaudra un « Oui si vous êtes plus confortable assise vous pouvez vous mettre ainsi en l’attendant?…»

Je rêve … «nan nan jsuis super contente et hyper décontractée là tu vois pas?! Y’a rien de gênant, on doit plus ou moins avoir le même âge, t’es un homme je suis une femme, tu débutes dans le métier et si ca se trouve jsuis même la 1ere patiente à te dévoiler mes parties intimes, moi les fesses à l air et toi tournant ton stylo dans ta main… alors gênant, tu dis??

Ouff !!la gyneco arrive, gentille et pro, elle me rassure vite et passe à l auscultation, je me rallonge (euh toi l étudiant ça m aurait arrangé que tu te ne sois pas mit dans cet axe là juste au niveau de mes pieds … elle te montre juste à l’écho la taille de mes ovaires et ces grosses taches noires appelées follicules … ah et mes intestins aussi? Ah d’accord! à priori j’apprends que je dois en plus avoir des problèmes de transit ce qui appuie sur mes ovaires (même pas vrai en plus) bon on est plus à ça prêt dans la journée de la «non féminité »…

Bref du liquide dû à un épanchement mais courant post ponction et des ovaires d’environ 8 cm chacun ce qui permet de comprendre ces douleurs et ces sensations de malaise. A surveiller sur les prochains jours, et juste avant le transfert de demain.

Demain si tout va bien je couverai un de mes petits …

LuiMoiNousEnPma

Nos 5 petits

9h38

« Allo madame LuiMoiNousEnPma c est le laboratoire de la PMA … »

5!!! 5 de mes 7 ovocytes ont été fécondés…

1 s’est mal développé (3 noyaux) comme pour la 1ere tentative.

1 est encore en cours de fécondation, il se pourrait donc qu’il rejoigne les 5 autres … mais rien est sur.

Ils nous rappellent lundi pour fixer l’heure du transfert de mercredi, en espérant qu’on ne les perde pas en cours de route … Nos petits …

Ponction FIV 2

5h55 réveil
Douche et lave de dents (petit déjeuner en plus pour cheri) et on décolle à 6h30.

7h20 nous arrivons, nous nous garons, mon mari doit passer un rapide coup de fil à un de ses sous traitants, et à la fin de la conversation il arrive à la fin à demander à mon mari s’il a un ou des enfants et leur âge. Un garçon c’est chouette « si tu veux j’ai la recette pour faire la fille » dit il. Sourire nerveux de mon mari, haussement de sourcil pour moi … (pas de ça aujourd hui put***!!!)
Ce monsieur presqu’en age de la retraite ne sait pas que du côté passager je suis là sa femme écoutant en bluetooth la conversation qui n’en fini plus. … mon mari explique calmement que ce n’est pas simple pour tout le monde… et puis suit une boutade de mauvais goût « si t’as besoin j’ai des copains qui peuvent filer un coup de main…  » (quel horreur! Dieu merci mon mari est le plus respectueux de la terre et n’est pas comme ça…) il y a un blanc puis un « je plaisante » un peu gêné que la blague n’a fait rire que lui (je déteste ce grand monde du BTP plein de mecs indélicats) mon mari lui explique en deux mots que ca fait des années qu’on est suivi et aider pout avoir des enfants ce qui à mit un blanc suivi d’un « mince » en cherchant à s’excuser.
Mon mari m’assure que c est quelqu’un de gentil et qu’à son âge il a dit cela comme ça mais qu’il lui en reparlerai ultérieurement. Mais décidément il y a des fois réellement un fossé entre les fertiles et infertiles… il fallait bien ça le jour de la ponction mais cela ne nous empêchera de toutes façons pas de se concentrer sur l’essentiel, notre espoir et notre combat.

Une fois enregistrée et service chirurgie ambulatoire, j’embrasse mon cher et tendre, qui ira faire son devoir de son côté et me voilà rapidement en « tenue de schtroumpf ».

On range mes affaires dans un casier et on m’installe dans une salle commune de 5 confortables fauteuils avec d’autres femmes.

La derniere fois je suis passée la première, je ne me doutais pas que je passerai cette fois ci la dernière … d’où l’importance des fauteuils confortables . .. Le temps m’a paru être une éternité (oui, pas de téléphone ni de magazines car il faut j’imagine un maximum d’hygiene aux portes du bloc) J’ai donc eu le temps: de voir une patiente tenter de se faire piquer sur les deux mains, en vain et grimacer pour les 2 essais; D’observer une femme qui finissait réellement sa nuit; J’ai eu le temps d’écouter quelques anecdotes de vie privée des gentilles infirmières passant dans le couloir, J’ai eu le temps de cogiter, de penser et de réfléchir; J’ai eu le temps d’enrouler plusieurs fois le cordon de ma surblouse stérile autour de mon index, de lire les numéros inscrits sur chaque fauteuil, de compter le nombre de spots lumineux au plafond, d’observer le ciel bleu parisien et les arbres verts devant les grandes fenêtres sur ma gauche; J’ai eu le temps d’admirer à maintes reprises mes chaussons blancs jetables enveloppés de surchaussons blancs; de regarder ma main perfusée un peu douloureuse mais hors de question de dire quoi que ce soit, j’ai assez donné mes veines ces derniers jours et semaines; j ai remis 15 ou 20 fois ma superbe charlotte sur la tête, verifier autant de fois mon bracelet d’identité; J’ai eu le temps de discuter à la fin avec une femme médecin venant pour sa première tentative, qui est passée juste avant moi…

Et puis plus tard, mon nom, enfin! Quand je rentre dans le bloc on m’accueille avec le sourire mais moi l’émotion et l’angoisse m’envahit, je retiens mes larmes. Je regarde l’horloge de la salle… 10h30 en effet …

On se présente à moi, on me met à l’aise, je m’installe et comme une crise d’angoisse je n’arrive pas à retenir mes larmes et mes sanglots. Pourquoi suis je obligée de passer par cela? Vais-je me réveiller? Et si je ne revoyais pas mon unique miracle et mon mari ? Et si je me réveillais en pleine intervention?

Le personnel me rassure et me questionne, je me sens très épaulée et écoutée cela fait du bien. J »ai le droit de craquer, et ils sont là pour que tout se passe bien. Leurs mots et leurs gestes m’apaisent. Si tout s’est bien passé la 1ere fois il n’y a pas de raison que là ça ne se passe plus bien. Je me mets à pleurer et j’ai du mal à m’arreter.
Et puis il y a le produit qui entre dans la perfusion, on me caresse le bras, la tête et on chuchote des jolies choses à mon oreille droite – tout va bien- on me dit de penser à quelque chose d agréable, des arbres des forêts- je pense à mon premier miracle lui contre moi dans mes bras l’embrassant dans le cou et sentant son odeur …. et puis je sens mes paupières se fermer petit à petit et je ne peux lutter … plus rien.

Me voilà en salle de réveil. Toujours cette sensation de fatigue mais je suis là (c’est bête cette angoisse!)
Je vois au loin l’heure – 11h20

On ne me garde pas longtemps et on m’accompagne en chambre ou une infirmière me demande comment je me sens, évalue la douleur et prend ma tension. On m’apporte mes affaires. Je « saute » sur mon téléphone pour joindre mon mari qui m’attend en salle d’accompagnants.

On me demande de me lever doucement pour aller aux wc pour faire pipi, on m’enlève la perfusion et on reprend ma tension.
Un peu plus tard je peux m’habiller et on m’accompagne en « salle de petit déjeuner », ou mon mari ne peut toujours pas me rejoindre. Je fais donc vite, souris à la patiente médecin venue comme moi avec qui on a pu bavardé qui finit sa collation, et je file (doucement quand meme) rejoindre mon mari que j’ai aperçu juste avant, au bout du couloir devant la salle accompagants.

Un calin réconfortant, le résumé de nos matinées respectives et nous attendons impatiemment le medecin.

Elle nous reçoit, cette gentille interne qui épaulait la sage femme durant les contrôles echographique. Elle était du coup là lors de ma ponction.

Très souriante et en allant vers une chambre pour discuter, elle nous fait comprendre que cela s’est bien passé -entend par là qu’on a de bons résultats –

On s’installe et elle nous annonce qu’ils ont prélevés 7 ovocytes (pour rappel il y avait 11 follicules sûrs et 3 peut être)

Ils sont contents. Nous sommes contents.
Soulagement, j’ai les larmes aux yeux. Elle nous annonce qu’en plus mon corps est tout à fait prêt pour accueillir un embryon en milieu de semaine prochaine. Nous nous étions tellement préparés à l’éventualité que ce serait pour la rentrée sur un autre cycle que nous sommes contents. Ce traitement a plutôt bien fonctionné.

Reste à attendre demain, savoir combien ont réussi à être fécondés, puis lundi pour savoir combien d’entre eux continuent à bien évolués. … ces jours interminables …

Nous racontons notre expérience de la dernière fois où comme c’était tombé un vendredi aussi, nous avions attendu tout le week end pour recevoir l’appel prévu du labo en vain … a priori un petit loupé; mon mari a aussi pu demandé ce matin lors de son recueil et la gentille dame lui a dit que c’était elle de garde ce week end et qu’elle nous appelerai bien demain. Alors on va patienter jusque là … et espérer qu’au moins un bel embryon arrive à J5 ou J6 et plus encore ….

Une première étape de faite, et là bas tout près de ce grand parc parisien ou nous nous sommes rencontrés il y a plus de 12 ans, nos gamètes se frôlent et se rencontrent et peut être même ne font plus qu’un, en ce joli jour de juillet ensoleillé …

Même salle d attente
Meme salle de bloc
Même gynéco
Même jour (un vendredi 06)
Même emplacement en salle de réveil
Même chambre…
Mais un meilleur résultat et un espoir plus grand.

Je suis fatiguée, somnolente et un peu douloureuse (pas comme pour la 1ere FIV) mais je suis sereine et confiante et c’est ce qui compte.

LuiMoiNousEnPma

J-2

J’arrive donc à la fin de cette seconde FIV

Je l’ai trouvé plus longue et plus éprouvante que la première. J’ai fait mine devant mon mari que ça allait mais je crois qu’il a du mal à comprendre cette fatigue cumulée. Et puis on a eu tout de même une année très dense et fatiguante, je crois donc que tout mis bout à bout cela n’aide pas. Mais comme à mon habitude je garde la tête haute et reste souriante et je sais que tout cela est pour une belle et bonne cause.

La sage femme est rassurante et plutôt enthousiaste face à cette dernière échographie de contrôle.

11 follicules « sûrs » et peut être même 3 autres …

Alors oui, ce traitement plus « lourd » aura donc aider mes ovaires à produire plus…

Reste à savoir vendredi si beaucoup continuent de ovocytes et combien seront ensuite fécondes…

Un point d’interrogation pourtant, elle m’a prévenu que peut être le transfert serait annulé pour ce cycle en fonction des résultats de ma progestérone car on a « poussé » loin la stimulation et donc peut être que ma progestérone serait trop élevée et donc ils préféreraient attendre un prochain cycle pour ne pas perdre « inutilement » un embryon qui n’aurait pas de chance de s’implanter correctement.

Un peu compliqué pour moi car c’est une nouveauté et le côté « données et termes biologiques » est un peu brouillon dans ma tête.

J’avoue ça été un peu quand même une douche froide, mais au moins on est préparé à cette éventualité.

Est ce que cela vous est déjà arrivé ?

Ce soir, 21h ma dernière injection, l’ovitrelle est faite.

Verdict vendredi.